9000 décès oubliés du Coronavirus font de la France l’un des pays les plus touchés

Temps de lecture : 2 minutes

Encore une nouvelle alarmante autour du Covid 19 avec le président du syndicat de médecins généralistes MG France, Jacques Battistoni, qui estime à 9 000 le nombre des décès à domicile depuis le début de l’épidémie




Avec ce chiffre, la barre symbolique des 30 000 victimes en France serait alors largement dépassée.

9000 décès oubliés en France

C’est sur le site midilibre.fr que nous découvrons cette incroyable, mais pas si surprenante, nouvelle autour du Coronavirus, des victimes et de la France.

Les propos, rapportés par les journalistes du JJD, puis par France Info, sont signés du président du syndicat de médecins généralistes MG France, Jacques Battistoni, et font froid dans le dos :

Nous avons fait une enquête auprès des médecins généralistes. Nous avons eu beaucoup de réponses, 2 339 réponses exactement. Ces médecins, on leur a demandé combien ils avaient vu de patients et on leur a demandé aussi combien, dans leur patientèle, de patients à domicile étaient décédés du Covid-19.

Une barre des 30 000 décès en France

Le chiffre à retenir de cette enquête est plutôt inquiétant et terrifiant puisqu‘il y aurait eu environ 9 000 décès à domicile entre le 17 mars et le 19 avril.

Pour le président de MG France, la principale organisation de généralistes de l’Hexagone, cela « confirme que la France est l’un des pays les plus touchés ».

Mais c’est aussi une affirmation exacte, si l’on ajoute en effet les 22 856 décès enregistrés dimanche soir.
On se rend compte alors qu’aujourd’hui, la barre symbolique des 30 000 victimes en France serait alors largement dépassée.


Des décès à domicile

Jacques Battistoni explique qu’il faut savoir que les décès à domicile ne sont pas dissimulés, et qu’ils ne sont en fait simplement « pas mesurés ».

Il ajoutera sur France Info :

Il faudrait demander à chaque médecin généraliste de faire un recueil et de le renvoyer au ministère de la Santé. Cela n’a pas été organisé

Un nombre de décès qui a augmenté de 25 %

Mais avant d’avoir un décompte précis, il faut toujours à ce jour se contenter pour le moment des données de l’Insee. Des informations qui mettent clairement en lumière une surmortalité flagrante. En effet, le nombre de décès toutes causes confondues enregistrés en France entre le 1er mars et le 13 avril a augmenté de 25 % par rapport à 2019.

Laisser un commentaire