Blasé par son métier « trop barbant » de facteur, il garde 24 000 lettres chez lui

Image par Gerhard Gellinger de Pixabay
Temps de lecture : 2 minutes
0
(0)

Rassurez-vous ! Cela se passe au Japon, bien qu’on imagine assez facilement que cela puisse tout à fait être possible en France

Voici l’histoire d’un ancien postier japonais qui risque des poursuites après la découverte de courrier accumulé sur des années par la police, caché discrètement chez lui.

Du courrier kidnappé entre 2003 et 2019

Je vous vois arriver ! « ha ben voilà pourquoi je n’ai pas reçu de cartes de vœux pour la nouvelle année de Mamie Lucette ! ».

Détrompez-vous ! L’histoire se déroule au Japon et nous est rapporté par le site 7sur7.be.

Mais on sait tous que c’est quelque chose qui doit sûrement déjà exister par chez nous, dans une de nos villes qui ne sont pas à l’abri de disposer d’un facteur feignant et laxiste…

Mais revenons sur cet ancien postier japonais, âgé de 61 ans, qui risque donc ici des poursuites suit au cumul de cette montagne de courrier qu’il a accumulé sur des années.
Son explication selon les médias ?
Il avait trouvé « trop barbant » de distribuer.

Un porte-parole de la police expliquera à l’AFP vendredi 25 janvier :

« L’ancien facteur a été entendu par le procureur pour violation présumée de la loi postale »

On retrouve 24.000 enveloppes à son domicile

Les médias japonais rapporteront que le facteur n’avait pas moins de 24.000 pièces envoyées entre 2003 et 2019 dans son domicile de Kanagawa, près de Tokyo.

Il se justifiera auprès des forces de l’ordre en avançant deux arguments des plus insolites comme nous le rapporte la police :

« Je trouvais trop barbant de les distribuer. Je ne voulais pas que mes collègues pensent que j’étais moins capable que les jeunes »


Un risque de trois ans de prison

Dans le cas où notre facteur flemmard serait reconnu coupable, il faut savoir que la justice nipponne ne plaisante pas avec ce genre d’attitude.
Le porte-parole de la police expliquera que notre ami risque en fait une assez lourde peine de prison de moins de trois ans et jusqu’à 4.100 euros d’amende.

Il a été, bien évidemment, limogé fin 2019, lorsque le Japan Post a été informé de cette affaire et a présenté ses excuses au peuple pour son geste de laxisme qui a fait qu’il n’ait jamais distribué tout ce courrier.

De plus, il promettra de faire en sorte que toutes les lettres et que tous les paquets qui traînaient chez lui et qui ont été découverts, arrivent finalement à destination, dans la boîte aux lettres de chacun ou en mains propres.

En France…ce genre de chose doit certainement arriver…mais chut…C’est tabou !

Source informations : 7sur7.be

Comment avez-vous trouvé cet article ?

Cliquez-ici pour la noter !

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire