Des Vannetais dénoncent le trafic de drogue avec de faux panneaux routiers

Temps de lecture : 2 minutes

Nous sommes dans le Morbihan, où les Vannetais nous prouvent qu’ils ne manquent pas d’imagination



Ils dénoncent en effet le trafic de drogue qui pollue leur quartier par de faux panneaux routiers.

Un ras-le-bol affiché

C’est sur le site de ouest-france.fr que cette nouvelle insolite est publiée.

Pour dénoncer leur ras-le-bol et leur désarroi face aux trafics de drogue, les Vannetais sont passés à la vitesse supérieure, après des affichettes petites annonces pour recruter des dealers et guetteurs. Voici que fleurissent désormais les faux panneaux routiers.


C’est dans le quartier de Ménimur, avenue Paul-Cézanne notamment, que les habitants se sont réveillés ce samedi 22 février 2020 avec une drôle de surprise. De faux panneaux routiers ont poussé pendant la nuit et c’est ainsi qu’on retrouvera un point de flèche directionnelle blanche sur fond bleu, mais également des panneaux avec l’inscription « dealers » et une flèche qui permet alors aux consommateurs d’accéder de manière bien plus simple aux rues Eugène-Delacroix et Sonia-Delaunay.


Des riverains excédés

Si les panneaux indiquent cet endroit, ce n’est pas vraiment par hasard puisqu’il s’agit d’un lieu où le trafic de drogue se fait au vu et au su de tous. Un trafic ouvert qui commence légèrement à chatouiller les nerfs des habitants qui n’en peuvent plus de les vivre au quotidien et qui, surtout, souhaitent les dénoncer sans risquer de représailles.
Un riverain, excédé, racontera au journal Ouest-France :

« Il y a de forte chance que les actions se multiplient. On va continuer, ça va aller crescendo. Les autorités ont été prévenues. Et d’autres que nous s’en mêlent… Castaner au lieu d’aller inaugurer une gendarmerie à Baud ferait mieux de venir voir la situation ici. »

Évidemment, ces faux panneaux avaient disparu du paysage en fin de matinée…

Laisser un commentaire