Didier Raoult reçoit un colis suspect qui provoque la pagaille

Temps de lecture : 2 minutes

Personnage incontournable de la crise du coronavirus, Didier Raoult reçoit le 2 juillet un colis suspect contenant trois fioles et un message, provoquant alors un belle pagaille dans ses services



Raoult superstar

C’est sur le site LePoint que nous découvrons cette sombre affaire autour d’un paquet qui contenait trois fioles, dont l’une s’est renversée sur la secrétaire du professeur marseillais. Fort heureusement plus de peur que de mal.

On ne peut pas nier que Didier Raoult est très vite devenu un personnage incontournable de la crise du Covid 19. On recense plusieurs affronts depuis Marseille et de nombreuses sorties plutôt remarquées dans la presse ou les média.

Controversé, aimé ou détesté, le patron de l’IHU Méditerranée Infection fascine en fait autant qu’il rebute.

Panique à l’ l’IHU Méditerranée Infection de Marseille

Ce jeudi 2 juillet 2020, la panique s’est emparée de son établissement qui est situé dans la cité phocéenne. Un endroit qui a vu de longues queues se former pendant le confinement ; les personnes venant tout simplement pour venir se faire tester.

Ce jour là, comme le précise le journal La Provence,  la secrétaire du professeur marseillais a reçu sur sa table un colis suspect adressé à son patron, le professeur Didier Raoult.
Elle l’ouvre et y a découvre alors trois fioles, dont le contenu de l’une d’elles terminera sa course sur ses mains.

C’est alors le branle-bas de combat dans le bâtiment.


Un long voyage pour un petit paquet mystère

On apprend ensuite que ce paquet aurait traversé l’Atlantique avant d’atterrir à Marseille. Ce qui explique les quelques dégâts qui ont été très certainement causés durant le voyage.

Par mesures de sécurité et juste après l’incident avec la secrétaire, le colis a été déplacé sur la terrasse. S’en suivra ensuite l’intervention de la cellule NRBC (nucléaire, radiologique, bactériologique et chimique) du bataillon de marins-pompiers, ainsi que de la brigade criminelle de la police judiciaire, saisie par la procureure de la République Dominique Laurens.

Mais le plus important dans l’histoire, c’est que les fioles n’étaient pas le seul contenant du paquet. En effet, l’expéditeur mystérieux avait tout simplement joint une lettre.
un message que les enquêteurs ont eu cependant assez de mal à déchiffrer.

On attend les retours d’analyse, mais, a priori, le peu que l’on déchiffre ne paraît pas véhément et encore moins menaçant.

 

Mais cette affaire sera pourtant prise très au sérieux par les enquêteurs, sachant que Didier Raoult avait reçu début mars déjà un appel anonyme au cours duquel son interlocuteur l’avait directement menacé et dont l’enquête avait ensuite permis d’affirmer que l’appel avait été passé depuis le CHU de Nantes. Mais la police n’était pas parvenue à en identifier l’auteur.

L’individu lui avait même lancé :

Tu vas arrêter de dire des conneries d’ici demain 14 heures, sinon tu verras.

Les fioles qui étaient dans le colis, qui aurait été envoyé de Guadeloupe, ont très vite été analysées et il en est ressorti qu’elles n’étaient absolument pas dangereuses.

Une source au quotidien régional La Provence expliquera même :

Apparemment, ils ont identifié la présence de soufre, d’éthanol, de différents extraits aromatiques de plantes et de fenouil

On imagine donc que l’expéditeur du colis suspect n’avait pas vraiment l’intention de menacer l’infectiologue. On peut croire également qu’il souhaitait plutôt ici lui présenter sa propre version du traitement contre le coronavirus…

Une affaire à suivre !

Laisser un commentaire