Et si le confinement boostait la demande de mariages en France après la crise du Covid 19 ?

Temps de lecture : 2 minutes

Les demandes de mariage sont en hausse à Wuhan après le déconfinement. Et si la France se retrouvait également atteinte de ce syndrome, lorsque le confinement sera levé ?

Selon la société hébergeant la plateforme internet de demandes de mariages en ligne dans la ville chinoise, on enregistre une hausse de 300% ces dernières heures.

Levée du bouclage à Wuhan

C’est sur le site de lci.fr que nous avons déniché une petite information qui nous laisse penser que nous pourrions bien suivre l’exemple d’ici plusieurs mois, lors de la levée du confinement en France.  Alors que la ville de Wuhan n’est plus confinée depuis mercredi 8 avril 2020, il semblerait que le confinement en lui-même ait été un véritable test pour la vie de couple.

Il aura suffit de seulement deux jours après la levée du bouclage pour voir Wuhan, cette ville chinoise à l’origine du Covid-19, accueillir en ligne des demandes de mariage qui explosent.
Alipay est la société chinoise qui gère un système local de demande de mariage. Jeudi 9 avril, elle déclarera que sa plateforme avait connu une augmentation de 300% du trafic alors que la ville levait à peine son verrouillage.

Dans un message officiel destiné à la plateforme de médias sociaux chinois Weibo, Alipay déclarera :

Le nombre a dépassé les attentes, d’environ 300%, ce qui a provoqué un gel temporaire. Le système de destination n’est pas tombé en panne, mais il peut être un peu lent. Il suffit de le mettre à jour plusieurs fois

Il faut dire que les demandes de mariage ont été aussi suspendues en février et mars, date à laquelle la ville a été complètement fermée en raison du nombre croissant de cas de Covid-19.
Mais cela aurait très bien pu être l’inverse…
Sans compter qu’en France, l’effet inverse peut également se produire auprès des couples déjà mariés qui pourraient bien envisager plutôt le divorce après avoir vécu ce confinement négativement…

  • Source informations : lci.fr

Laisser un commentaire