Il invente une intelligence artificielle qui détecte et coupe automatiquement le son de la pub à la télé

Image par Ron Porter de Pixabay
Temps de lecture : 5 minutes
0
(0)

Vous devez certainement faire partie de ces spectateurs de plus en plus irrités par les incessantes intrusions de publicités pendant nos émissions, nos films ou nos séries sur la TNT…non ?

Un inventeur Parisien vient de mettre au point un système qui coupe automatiquement le son de votre télé lorsque la publicité apparaît ! Explications…

La publicité s’incruste et s’impose

TV Lobotomie : La vérité scientifique sur les effets de la télévision de Michel Desmurget

Vous aussi vous devez être très certainement comme moi, irrité par ces coupures pubs incessantes qui apparaissent au moins 3 fois pendant une émission de 2 heures ou bien trop souvent pendant la diffusion de nos séries ?!

Nous profitons d’un programme télévisé du soir bien plus adapté à ceux qui ne se lèvent pas tôt le matin, qu’à l’ensemble du commun des mortels qui se sort du lit avant 8 heures pour aller travailler.
Qui se souvient de cette époque où les films démarraient à 20h30 et n’étaient pas coupés par la publicité ?

Qui arrive encore à suivre quelque chose de diffusé le soir, à partir de 21h10, et se coucher avant 22h30 de nos jours ? C’est quasiment impossible. Heureusement qu’il existe les replays qui sont un peu plus souples en ce qui concerne les coupures pub, il faut bien l’admettre…mais pour combien de temps ?!

J’en ai rêvé ! Michaël Guilhermet l’a fait

Aujourd’hui, en plus de rallonger le temps de visionnage de chaque film ou émission pour nous obliger chaque jour à nous coucher de plus en plus tard, on se sent de plus en plus agressé par les publicités permanentes, au point d’assumer par force ce passage du statut de spectateur à celui de cible de produits de consommation toutes les 30 minutes.

La question qui se pose donc est la suivante : n’avez-vous jamais pensé dans votre tête qu’il serait judicieux de trouver un jour système automatique pour nous soulager un minimum de cette agression visuelle et sonore de spots de pubs inévitables toutes les 30-40 minutes ?

Michaël Guilhermet a peut-être un début de solution avec son invention.
Mais si celle-ci vaut le détour, il n’est cependant pas encore vraiment question de la voir commercialisée.

C’est sur le site de actu.fr que nous avons déniché ce petit bijou d’information.
Un homme a tout simplement conçu une intelligence artificielle qui coupe automatiquement le son des publicités à la télévision lorsqu’elles apparaissent.

Oui vous avez bien lu : une intelligence artificielle qui coupe le son automatiquement dès qu’arrive une coupure pub sur votre écran.

Et il faut bien admettre que son invention a de quoi séduire plus d’un téléspectateur de nos jours, saturé par ces spots toujours plus nombreux et toujours plus long.

Et c’est exactement dans cet état moral qu’était Michaël Guilhermet lorsqu’il a eu assez de se voir matraqué de propositions de forfaits mobiles ou autres offre d’achat de voitures à crédits.


Un développeur parisien de 39 ans

Cyril Hanouna, le bouffon qui devint roi par René Chiche

Michaël Guilhermet est en fait un développeur de 39 ans qui est installé en région parisienne.

Lassé des pubs, il a alors entraîné une intelligence artificielle à reconnaître les petits logos des chaînes présents en haut à droite de l’écran.

Vous voyez ? Ces logos qui disparaissent toutes les 15 minutes pendant une émission comme Touche pas à mon Poste sur C8 ou Quotidien sur TMC en début de soirée, pour laisser place aux coupures pub qui s’éternisent…

Le principe est plutôt simple puisque cela passe par une caméra installée sur l’écran de télévision.
Réalisée en impression 3D, celle-ci analyse en temps réel ce que regarde notre ami Michaël avant de se mettre en action dès que le logo de la chaîne disparaît.

Un signal est alors envoyé par infrarouge à la télévision par l’intelligence artificielle, reproduisant le signal du bouton mute de la télécommande.
Il fallait y penser…Michaël l’a fait.

Évidemment, dès que le logo de la chaîne réapparaît, un signal infrarouge est alors envoyé pour relancer le son.
Sinon ça n’aurait aucun sens !

Quand l’intelligence artificielle devient vraiment utile

Mais il faut bien avouer que lorsqu’on allie l’intelligence artificielle et toutes ses applications à l’utile, alors cela mérite un petit article.

Michaël explique aux journalistes de actu.fr :

« L’intelligence artificielle, ce n’est pas forcément le soulèvement des machines comme certains peuvent le penser. Il y a des milliers d’usage à l’IA, on peut entraîner une intelligence artificielle à faire des tâches répétitives, mais pour cela il faut la nourrir de données. »

Ne vous inquiétez donc pas : même si nous approchons à petits pas d’un monde où les machines contrôlent notre vie, nous n’en sommes pas encore arrivés au stade de voir Terminator fracasser la porte de notre salon à 19h15 avec un lance-roquettes pour nous proposer un sachet de cacahuètes pour l’apéritif avec un paiement par carte bleue sans contact.

En route pour un prototype de coupure de son pub

Il expliquera également qu’il voit la télé comme « une source de données intarissable ».

C’est pour cette raison que cet inventeur s’est mis en tête de tester, sur son temps personnel, des outils qui lui permettront de développer un prototype de coupure de son pub.
Un concept qui peut s’apparenter à un AdBlock sur Internet.

Et pour y parvenir, il expliquera utiliser Tensorflow, un outil open source d’apprentissage automatique développé par Google !

« J’étais curieux de cette techno et je voulais l’utiliser avec un cas d’usage ».

Pas de projet de commercialisation, mais de l’open source

Une fois que Michaël a partagé son concept sur son blog, il s’est rendu compte que celui-ci a immédiatement séduit un grand nombre de personnes, elles aussi irritées par cette invasion de pub (tiens…comme c’est étrange !).

Le développeur confiera encore une fois à actu.fr avoir été approché assez souvent par des professionnels dans un but bien évidemment commercial. Mais il rajoutera que ce n’est pas du tout son approche :

« Beaucoup de personnes m’ont dit être intéressées par le dispositif, mais ce prototype n’est pas parfait et il n’a pas vocation à faire des miracles. »

Est-ce qu’il s’y tiendra ?
Pour le moment, il explique qu’il proposera sans doute son travail en open source lorsqu’il aura stabilisé son prototype.
Il mettra son invention en ligne, de manière très documentée afin qu’il soit réutilisé par ceux qui le souhaitent.

Une affaire à suivre.

Source informations : actu.fr

Comment avez-vous trouvé cet article ?

Cliquez-ici pour la noter !

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire