La Navy admet enfin avoir classé une vidéo d’ovni « Top secret » pour la sécurité nationale

Temps de lecture : 2 minutes

Aux États-Unis on apprend qu’une vidéo serait effectivement classée « Top secret » pour des raisons de sécurité nationale

C’est un nouveau rebondissement dans cette étrange et incroyable affaire des ovnis de la Navy amorcée par le New York Times

Rappel des faits

Nous sommes en 2018 et le New York Times publie un article surprenant à propos d’une vidéo qui aurait été filmée en 2004 par un pilote de la Navy, la marine de guerre des États-Unis.

Sur cette vidéo, le journal affirme que l’on distingue un objet volant non identifié.

Et ce ne sera qu’aujourd’hui, soit deux ans après avoir déjà admis l’existence d’un programme d’études sur les ovnis, que les autorités américaines reconnaîtront que des documents concernant cet objet volant seraient en fait bel et bien classés « Top secret ».

De plus, on apprend que certaines images en lien avec cet événement de 2018 en font réellement partie.


Une question de sécurité nationale

C’est une information qui vient donc tout droit du Pentagone qui a été soumis à une demande d’accès à l’information garantie par le Freedom of Information Act.

Un droit d’accès qui permet à n’importe quel citoyen américain de demander l’accès à des documents d’une des agences fédérales, que ce soit la NSA ou encore la Bibliothèque du Congrès.

Mais si cela est possible dans la vraie vie, il faut savoir que ça reste une porte qui n’est jamais vraiment tout à fait ouverte.

De nombreuses restrictions existent en effet, comme pour les documents qui exposent des secrets commerciaux, des « données géologiques ou géophysiques » ou encore la vie privée d’autrui.

Mais dans ce cas précis de l’affaire, c’est tout simplement la classification « Top secret » qui bloque l’accès à plus de détails sur la nature de l’objet volant non identifié rapporté par le journal.

Christian Lambright, le chercheur à l’origine de la demande d’accès à l’information, recevra d’ailleurs une réponse qui le lui rappellera :

« L’examen de nos archives a révélé que le bureau des renseignements de la marine (ONI) n’a pas de document publiable en lien avec votre demande. […] Nous avons découvert que certaines images sont classées TOP SECRET. L’examen de ces documents indique qu’ils sont pour le moment classifiés et que leur publication pourrait causer un danger exceptionnellement grave à la sécurité nationale des États-Unis ».

Si l’ONI possède effectivement une vidéo classée SECRET, l’organisme explique également que son accès ne dépend pas de leur autorité, mais d’un autre service de la Navy.

L’enquête sur ce phénomène aérien non identifié est donc encore en cours selon un porte-parole du Pentagone.

Qu’est-ce qu’il en pense Grumpy Séraphin ? (c) Adipson

Illustration : Grumpy Séraphin par Adipson


Laisser un commentaire