L’ONG Oxfam publie son rapport qui explique que près de la moitié de la population mondiale vit avec moins de 5 dollars par jour

Image par Dean Moriarty de Pixabay
Temps de lecture : 2 minutes
5
(1)

C’est la triste nouvelle internationale du jour : près de la moitié de la population mondiale vivrait avec moins de 5 dollars par jour

Ce n’est même pas encore la fin de la semaine que nous apprenons encore une triste nouvelle : pratiquement 50% de la population mondiale vit avec moins de 5 dollars par jour.

Un fossé entre les riches et les pauvres

Alors que nous étions en train de faire notre revue de presse quotidienne pour le site, nous sommes tombé sur un article qui nous a plutôt intrigué sur le site de France Info. 
Un article ayant pour sujet principal le fait que la moitié de la population mondiale vivrait avec moins de 5 dollars par jour.

On y apprend que l’ ONG Oxfam vient de mettre en avant le lundi 20 janvier, dans son rapport annuel, les conséquences de ce qui est incontestablement un fossé entre riches et pauvres, mais plus particulièrement du côté des femmes et des filles. Le constat est toujours le même : les uns s’enrichissent, les autres s’appauvrissent.

On découvre également dans ce rapport, que les 2 153 milliardaires de la planète détiennent actuellement plus d’argent que 60% de la population mondiale ; alors que dans un même temps, près de la moitié de la population mondiale, soit environ 3,8 milliards de personnes, vit quant à elle en permanence avec moins de 5 dollars en poche par jour.

Amitabh Behar, responsable d’Oxfam en Inde, déclare à ce sujet :

« Le fossé entre riches et pauvres ne peut être résolu sans des politiques délibérées de lutte contre les inégalités. Les gouvernements doivent s’assurer que les entreprises et les riches paient leur juste part d’impôts »



Des conséquences sur les femmes et les filles

Mais l’ONG expliquera aussi que ce sont les femmes qui subissent davantage d’inégalités, mettant ici particulièrement en lumière les conséquences de ce système économique sur ces dernières.

Pauline Leclère d’Oxfam France insistera :

« Les femmes sont en première ligne des inégalités à cause d’un système économique qui les discrimine et les cantonne dans les métiers les plus précaires et les moins rémunérés »

Bon le monde c’est bien beau, mais chez nous ?

On apprend dans ce rapport que la France n’est également absolument pas épargnée par la hausse des inégalités.
Oxfam explique en effet que, dans notre pays, 7 milliardaires possèdent plus que les 30% les plus pauvres, alors que les 10% des plus riches des Français concentrent quant à eux la moitié des richesses du pays.

On sait que la France comptait 41 milliardaires en 2019, soit 4 fois plus qu’après la crise financière de 2008.
On apprend également que sur ces 41 personnes, plus de la moitié ont hérité de leur fortune.
Pire encore, on découvre que sur ces 41 personnes, seules 5 sont des femmes.

Rien de bien encourageant donc pour l’avenir, surtout lorsque l’on sait que la France compte 400 000 pauvres supplémentaires depuis 2018.
Sachez enfin que, parmi les mères de famille monoparentale qui travaillent, plus d’une sur quatre est en fait pauvre…

Qu’est-ce qu’il en pense Grumpy Séraphin ? (c) Adipson

Sources informations : francetvinfo.fr

Comment avez-vous trouvé cet article ?

Cliquez-ici pour la noter !

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire