Les propriétaires de chats sans puce ni tatouage s’exposent à une amende de 135 euros

Temps de lecture : 2 minutes

La note est salée et c’est donc une amende de 135 euros que risquent de se voir attribuer les propriétaires de chats qui seraient sans puce ni tatouage.


Le gouvernement passe la seconde et annonce la couleur depuis cette semaine : il envisage de sanctionner les propriétaires de chats qui sont ni pucés ni tatoués.


Comprendre votre chat – Les secrets d’une comportementaliste par Sonia Paeleman

Une amende de 135 euros

Didier Guillaume, ministre de l’Agriculture, souhaite au travers de cette sanction voir chaque animal dans la possibilité d’être identifié.

Un peu à l’image de ce que serait un carnet de santé pour un enfant et également à l’image de ce qui existe déjà pour les propriétaires de chien.
Le ministre prévoit pour le coup une amende de 135 euros pour les propriétaires de chats et explique :

« On n’achète pas un chat, un chien, un animal de compagnie comme on achète une glace en passant. Chaque année, 100 000 animaux de compagnie sont abandonnés ».



Une entrée en vigueur depuis le premier semestre 2020

Le ministère déclare que « le non-respect de l’identification obligatoire des chats deviendra passible d’une contravention de quatrième classe », dès le premier semestre 2020.

Enfin, il conclura :

« Si un chat est identifié et marqué, on va le retrouver, on va retrouver son propriétaire, qu’on pourra sanctionner pour lutter contre l’abandon. »

Laisser un commentaire