[LOL] Il essaie de s’immerger dans la vie de SDF et ne tient même pas une journée !

Les SDF ne sont pas tous gentils sur Toulon...
Temps de lecture : 5 minutes
0
(0)

Georges est un citoyen altruiste et généreux qui a voulu s’immerger pendant un mois complet dans l’univers des SDF de Toulon…Son expérience va vite virer au cauchemar




Souhaitant se rapprocher de ce mode de vie et de comprendre un peu comment font les SDF de Toulon pour survivre dans la rue, Georges s’est donné pour challenge de s’immerger dans leur univers…

Une préparation sommaire…ou pas…

Rien ne pouvait laisser présumer à Georges qu’en se plongeant dans l’univers de ces gens pendant 30 jours, il allait finir par vivre les instants les plus effrayants de sa vie.

Georges est technicien de surface dans un supermarché et ne roule donc pas vraiment sur l’or.
Mais il est également une personne altruiste, très active dans plusieurs associations humanitaires, tout en privilégiant les organismes qui s’occupent des Français avant tout.

« Nous avons assez de malheureux en France, dans nos rues, pour privilégier leur bien-être avant tout, par rapport aux malheureux d’autres pays. Enfin, moi ma priorité ce sont mes semblables, qui vivent chez moi et qui sont dans le malheur, au pied de ma porte. »

Georges, Toulonnais d’adoption depuis peu, a décidé du jour au lendemain de ne se vêtir que sommairement, et de se laisser guider par le hasard de la vie d’un SDF dans les rues de Toulon.
Grand mal lui en a pris.

Une première rencontre étrange…ou pas…

Son premier geste sera de reproduire le cliché type du SDF que l’on croise tous les jours dans la rue.
Il  est 9 heures du matin et il s’assoit contre un mur, à quelques centimètre d’un bureau de tabac et pose un gobelet en plastique devant lui.
Il restera ainsi pendant 5 heures, sous l’ignorance la plus totale des passants qui rentrent et sortent dans la boutique, ou le toisent en traçant très vite leur chemin devant lui.

Il s’y attendait et ne s’en offusque pas. Il a fait partie de ces personnes à une époque.

Mais la seule personne qui s’arrêtera près de lui sera un homme, à l’allure plutôt patibulaire, pas rasé et armé d’une bouteille de vin rouge en verre, totalement vide.
Georges lui adresse un bonjour poli, lorsque l’individu se dresse devant lui en le fixant, sans rien dire.

En guise de réponse, il recevra un coup de bouteille sur la tête.
Le verre explose, ouvre légèrement le crâne de Georges qui se dresse et se coince contre le mur, les mains sur le visage pour se protéger.

L’homme lui hurle alors dessus :

« Qu’est-ce que tu fous sur mon trottoir parasite de merde ! Rebut de merde de la société ! C’est ma place ici, casse-toi où je te finis à coups de pompes. »

Georges lui fait remarquer alors qu’il est quand même 14 heures et qu’il est là depuis 9 heures du matin et que la place semblait donc libre.
Sur ce, l’agresseur lui répond :

« Moi je me lève à 13h et je viens faire la manche ici quand je veux de toute façon, c’est ma place ! »

Le sang dégoulinant du visage, Georges s’en va et se dirige dans une pharmacie où il envisage alors de trouver de l’aide pour le soigner.


Une pharmacie à l’écoute…ou pas…

Une fois entré dans la pharmacie du coin, il se dirige vers le comptoir déjà pris d’assaut par une dizaine de petits vieux.
Il a alors l’impression de vivre un moment unique et privilégié de sa série préférée, The Walking Dead.

Les vieux le regardent de haut en bas, le dévisagent, mais ne bougent absolument pas pour lui laisser la place.
Après tout, nous sommes à Toulon sur la Côte d’Azur, le dernier endroit où on peut s’attendre à voir plus de jeunes personnes valides que de vieux grabataires vindicatifs.

Mais ce n’est pas grave, il attendra son tour.
Entre temps, au bout de 20 minutes, une des pharmaciennes lui adresse la parole au loin, l’interpellant dans la file.
Imaginant qu’elle lui propose son aide d’urgence, il esquisse alors un sourire de soulagement.

Mais la femme lui adressera la parole pour toute autre chose :

« Le monsieur là-bas ! Vous pouvez appuyer plus fort sur votre blessure, car vous foutez du sang partout là ? C’est nous qui nettoyons après en fin de journée, vous comprendrez que ce n’est pas des plus agréable là.»

Georges appuie le plus possible de ses deux mains sur sa plaie ouverte jusqu’à ce que ce soit son tour.

C’est son tour !
Une autre jeune femme, très blonde, lui demande alors : « vous désirez ? »
Il la regarde stoïque puis lui demande une aide de premiers secours.
Sur quoi la femme lui demandera alors s’il possède sa carte vitale.

Georges explique son périple, son challenge et le fait qu’il a décidé de s’immerger dans la vie d’un SDF ; raison pour laquelle il n’a aucun papier sur lui et encore moins sa carte vitale.
Elle lui demandera s’il a au moins de l’argent pour payer les bandages et le désinfectant…Il répondra qu’il n’a sur lui que de la petite monnaie, et bien moins de 10 euros.

Le responsable de la pharmacie, un solide gaillard de la quarantaine, apparaîtra alors soudainement pour l’attraper par le col et le tirer jusqu’à la sortie en vociférant des insultes :

« Pas de clodos ici ! Dehors con de Roumain ! Va dégueulasser une autre pharmacie con de SDF ! ».

Une première journée qui se termine bien…ou pas…

Georges réalise que sa journée est plutôt atypique et essaie de croire encore en l’homme, vagabondant dans les rues de Toulon la tête en sang et sous l’indifférence totale de toutes les personnes, les regards plongés et sans vie dans leurs Smartphones.

Et alors qu’il s’imagine qu’il ne peut rien lui arriver de pire dans sa vie de SDF, il entend une voix l’interpeler de derrière.

3 agents de police se mettent alors à l’entourer. Georges racontera alors :

« Au début ils m’ont demandé ce qui m’était arrivé pour avoir le visage en sang. Ils étaient compatissants et attentionnés, jusqu’à ce que je leur dévoile mon projet d’immersion dans l’univers des SDF.
Là, un d’entre eux commence à changer de ton et m’accuse alors d’être un gilet jaune. Je ne comprends pas sur le coup et tente de le raisonner en lui expliquant que je n’avais rien à voir avec ce mouvement.
Mais rien n’y fait et un autre me demande alors mes papiers. Je n’ai rien sur moi ! Je suis immergé dans une vie de SDF… »

Quelques secondes après, le troisième se met à me renifler les cheveux et s’adresse alors à ses collègues.

« Hey les gars, Monsieur semble avoir picolé de la vinasse. Pas de papiers…en état d’alcoolémie avancée sur la voie publique…on l’embarque ? »

Georges aura passé sa première nuit de SDF, et pour la toute première fois de sa vie, en garde à vue…

Une expérience qui calmera Georges…ou pas…

Sortant du commissariat le lendemain vers 8 heures du matin, le sang séché et ayant eu quand même les premiers soins apportés par le médecin de garde du commissariat la veille, Georges tombe nez à nez avec un SDF bien plus matinal que sa précédente rencontre.

Il se souvient alors de sa journée d’hier et éprouve quand même encore un peu de compassion pour le pauvre homme, assis par terre avec un panneau sur lequel est écrit : « j’ai fin ».

Celui-ci à l’air beaucoup plus calme et avenant que son agresseur de jour précédent.

Il fouille au fond de ses poches et en sort de la petite monnaie.
Il rentre dans une boulangerie, juste en face, et achète un croissant et un pain au chocolat pour 9 euros (c’est cher sur Toulon, c’est la Côte d’Azur !).

Il tend le sac à l’homme qui l’ouvre, regarde dedans puis se met soudainement à le lui balancer au visage avec violence !

« Qu’est-ce que tu me fais chier avec tes croissants de merde toi ! File-moi de la monnaie plutôt ! Je veux acheter de la jaja pour passer une bonne journée ! M’en fou de tes pâtisseries moi ! Je veux de la vinasse ! ».

Georges ramassera alors le paquet, et rentrera dépité, décomposé, déçu et décontenancé chez lui…avant de se rendre compte devant sa porte d’entrée qu’il avait perdu ses clés dans tout ça…

Il était bon pour repasser une nouvelle journée, dehors, à chercher ses clés…Qui sait ce qui lui arrivera encore cette fois ?

_________________

Ceci est un article humoristique/parodique/Satirique
Il raconte une histoire totalement fictive ou inspirée d’un fait réel, destiné à vous détendre dans le cadre de la rubrique Humour de actualite-insolite.com et ne peut donc en aucun cas être considéré comme une source d’information crédible.

Comment avez-vous trouvé cet article ?

Cliquez-ici pour la noter !

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire