[LOL] Un cannibale Lillois fait ses réserves de viande en mangeant ses voisins qui bravent le confinement

Sébastien Popomgna le cannibale de Lille
Temps de lecture : 6 minutes
4
(5)

Un cannibale vivant en HLM sur Lille capture ses voisins qui bravent consciemment le confinement lié au COVID 19, pour les manger afin de ralentir la propagation du virus sur le pays




Si vous faites partie de ceux qui n’ont pas eue le temps de faire leurs stocks de provisions pendant ce confinement qui risque de durer plus de 6 semaines minimum selon le gouvernement, alors vous comprendrez certainement le moment de panique qu’a dû vivre Sébastien Popomgna, un cinquantenaire Lillois qui a trouvé la solution à la famine en cette période de crise liée au Coronavirus, tout en respectant le confinement.

Le cannibale de Lille

Sébastien Popomgna est un homme qui peut ressembler à n’importe quel autre, aux premiers abords. La cinquantaine, rond et jovial, il vit dans une HLM de Lille, tout seul avec Marcus, son chat empaillé depuis 10 ans. Il expliquera à ce sujet :

« Marcus était un chat, c’était mon compagnon de tous les jours et un animal fidèle. Je ne mange que les humains, pas les animaux. J’ai une éthique moi au moins ! »

Sébastien explique ensuite sa philosophie gastronomique :

« J’ai toujours aimé le poulet. Lorsque je cuisine un de ces cons de voisins qui sort pour braver les interdits pendant ce confinement du coronavirus, je retrouve ce savoureux goût qui me rappelle les cordons bleus au poulet que me cuisinait ma maman quand j’étais petit. Le plus dur lorsque je fait un filet mignon de voisin, c’est de ne pas tomber sur un des membres de la famille des teignes du premier et du second étage de mon bâtiment qui sont si perfides et toniques qu’elles proposent une viande trop nerveuse.
En ce moment, nous sommes au dixième jour de confinement et ma jeune voisine commence a refaire sortir ses deux enfants sur notre parking…J’aime par dessus tout la viande fraîche. Je pense déjà à une marinade au vin rouge. »

Lorsqu’on demande à Sébastien combien de temps il imagine tenir en mangeant ses voisins qui violent le règlement du confinement, il déclare :

« J’espère que cette crise et que ce confinement durera le plus longtemps possible car j’ai tellement de voisins cons qui prennent encore le coronavirus pour une grippe, après plus de 10 jours et plus de 200 décès en France, que j’aurai encore de quoi remplir mon congélateur de viande pour jusqu’à Noël. Le seul regret que j’ai lorsque je découpe un d’entre eux, c’est qu’on ne trouve que des petites cervelles dans de grosses têtes. C’est la seule déception que je peux avoir, car pour le reste, c’est un vivier de cons tellement important que je peux m’assurer un stock de viandes pour toute l’année. »

Un cannibale qui n’est toujours pas sous les verrous

Les autorités, dépassées par la crise du coronavirus se retrouvent impuissantes face à ce cannibale, enfermé chez lui, connu de tous et pourtant toujours en liberté.
Un agent de police interrogé sur le sujet, alors qu’il était en train de délivrer une amande de 135 euros à un couple qui promenait un lapin pour les prendre pour des cons, expliquera :

« L’affaire du cannibale n’est pas la priorité des forces de police. Notre priorité est d’inciter les gens à se protéger et à protéger les autres de cette saleté de Covid 19. Lui, il fait exactement la même chose que nous en les dissuadant de sortir. Il est plus efficace encore que nos amandes et nous permet de voir une population bien moins active dans les rues. Maintenant, sur Lille, ceux qui bravent le confinement ont droit à 3 dangers : notre contravention, le coronavirus et le danger de finir en magret ou en nuggets dans l’assiette de ce cannibale qui, en fin de compte, nous rend plutôt service…Nous l’arrêterons quand nous seront sortis de cette crise et que nous auront levé le confinement. Nous savons où le trouver… »

Mauricette à la crème, voisine du 5e

Un cannibale plus dangereux que le Coronavirus

Certains internautes crient au scandale ou à la manipulation des médias en accusant cette nouvelle comme une propagande macroniste pour inciter les gens à rester chez eux dans une atmosphère de peur et de terreur. On imagine très bien les plus craintifs et vulnérables s’enfermer à double tour et oublier pour une fois de sortir toutes les heures pour braver le confinement et se sentir plus fort, insoumis, rebelles, alors qu’ils ne sont en fait que des andouilles qui ne comprendront être dangereuses qu’une fois qu’un de leur proches sera enterré dans un cercueil en sapin en moins de 10 minutes sans cérémonie mortuaire.

Une terreur qui incite les gens à rester chez eux et fait bien mieux que BFM.TV pour instaurer un climat de panique au sein du foyer.
Nous avons interrogé Marie-Jo Ducront, une voisine de Sébastien, qui avait pour habitude de sortir tous les jours pour faire des courses avant le confinement, incapable de rassembler le peu de neurones dont elle dispose pour s’organiser pour faire des réserves de nourriture pour un mois ou pour une semaine :

« Au début du confinement j’ai essayé de faire mes courses quotidienne. Mais la seule chose qui m’a retenu c’est que je ne savais pas comment imprimer mon attestation de déplacement dérogatoire car je n’avais plus d’encre dans l’imprimante. On m’a dit qu’on pouvait l’écrire à la main, mais je me suis rendu compte que mon mal de genou m’empêchait de tenir le stylo droit. Alors, comme d’habitude, j’ai compté sur la solidarité des voisins pour m’aider et juste attendu qu’un de ces pauvres bougres imprime plusieurs exemplaires pour les mettre à disposition par solidarité, dans la cage d’escalier du bâtiment où j’habite.
Mais quand j’ai entendu parler de l’histoire de ce voisin cannibale qui sévit dans mon immeuble, alors je me suis dit que ça au moins, c’était plus dangereux que cette petite grippette de Coronavirus. J’ai oublié les dérogations et me suis enfin confiné dans mon appartement pour me protéger. j’ai peur, j’ai faim, mais j’attends qu’on le capture, après je pourrai continuer à faire mes courses au quotidien et sortir tous les jours pour donner un sens à ma vie de merde. »



Le bilan est lourd : le frigo est plein

Son jeune voisin dealer au bon goût de fumé de Cannabis

Nous avons réussit à inciter Sébastien Popomgna à nous en dire plus sur ses victimes. :

« J’ai fait mijoté Gertrude, celle du deuxième, dans une marinade au vin rouge. Nerveuse et toujours active malgré ses 70 ans, j’ai du attendrir la viande pendant 2 jours en tapant dessus avec une masse de 5 kg. Son fils, petit dealer du quartier, a finit quant à lui en jambon séché et pendu dans mon cellier. Il a un petit goût de fumé de cannabis qui n’est pas déplaisant quand j’en savoure une tranche en regardant LCI. J’ai aussi un gros stock de viande avec Monique, celle du troisième. Viande grasse idéale pour faire en magret, accompagné d’un filet de miel. Je passe les détails, mais j’ai aujourd’hui plus de 5 voisins dans mon frigo et mon congélo. Et tout ça…sans avoir besoin d’attestation pour sortir de mon immeuble !

En plus, mercredi matin est sortie la nouvelle version d’attestation pour les déplacements pendant le confinement, qui permet de trouver encore plus d’excuses pour sortir et donc de les inciter encore plus à s’échapper de chez eux…pour augmenter leur chance de finir dans ma poêle ! Merci le gouvernement de me soutenir dans mon projet gastronomique ! »

Lorsque nous lui demandons s’il n’a pas de remords à manger ses voisins, il répond :

« Des remords ? Mais moi je sauve des vies en mangeant ces crétins. Ils propagent le virus aussi vite que leur connerie dans tout le pays. C’est un service rendu à la nation selon moi et je devrai même être décoré de la légion d’honneur pour ça. Chier tous les matins un de ces voisins est gratifiant pour moi et devrai même soulager tous les français qui respectent le confinement !
Là seule chose que je regrette dans cette crise par contre, c’est que je n’ai plus du tout de visites de témoins de Jéhovah ! C’est eux qui ont la viande la plus tendre et je ne me lasserai jamais de les cuisiner en filets mignons accompagnés de jus du dernier postier disparu mystérieusement il y a deux mois de cela. C’est plus efficace de les manger pour sauver des vies, que de soutenir la cause en applaudissant les services de santé à 20 heures sur son balcon… »

Il faut bien avouer qu’on peut se reconnaitre un peu dans ce cannibale, car nous sommes tous témoins au quotidien d’incivilités de voisins qui se croient au dessus de tout le monde, par égocentrisme ou juste par idiotie, en bravant tous les jours et plusieurs fois par jour le confinement. Là où certains se demandent ce qu’on pourrait bien faire pour les empêcher de sortir propager le virus…lui il a trouvé la solution en agissant : il les mange !

_________________

Ceci est un article humoristique/parodique/Satirique
Il raconte une histoire totalement fictive ou inspirée d’un fait réel, destiné à vous détendre dans le cadre de la rubrique Humour de actualite-insolite.com et ne peut donc en aucun cas être considéré comme une source d’information crédible.

Comment avez-vous trouvé cet article ?

Cliquez-ici pour la noter !

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire