Par manque de moyen, le gouvernement souhaiterait euthanasier ses vieux avec du RIVOTRIL selon un pharmacien

Temps de lecture : 2 minutes

Le ministère de la Santé, Olivier Veran et le premier ministre, Edouard Philippe viennent de signer le décret autorisant les Ehpad et les hôpitaux à utiliser le RIVOTRIL (clonazépam) en injection comme traitement au COVID-19



Ce Rivotril, puissant sédatif anxiolytique à dépendance très élevé, ne soigne bien évidemment pas du Covid 19 mais permettrait d’endormir les personnes jusqu’à ce qu’ils ne se réveillent plus jamais…

Nouveau scandale en pleine crise de coronavirus

Une décision prise alors que la chloroquine a été classée dans la catégorie des poisons pour les personnes de plus de 70 ans. Ce RIVOTRIL qui va être administré et diffusé par la marque Rovotril est au contraire sortie du tableau des substances dangereuses par dérogation dans le but d’être employé de manière massive.
Une incroyable nouvelle issue du Décret no 2020-360 du 28 mars 2020 complétant le décret no 2020-293 du 23 mars 2020 prescrivant les mesures générales nécessaires pour faire face à l’épidémie de covid-19 dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire du 28 mars publié sur le journal Officiel le 29 mars 2020.

Ce décret du 28 mars 2020 publié au Journal officiel du 29 mars définit des conditions dérogatoires d’utilisation, de prescription et de dispensation des spécialités suivantes dans le cadre du traitement de l’infection par le SARS-CoV-2 et se trouverai valable jusqu’au 15 avril 2020.

Serge Rader, ancien pharmacien, explique lors de son interview sur Sud Radio que vous pouvez retrouver en video ci-dessous :

Ce décret permet de délivrer du RIVOTRIL. je rappelle que le RIVOTRIL (clonazépam) est un antiépileptique, donc qui va servir de sédation parce qu’il n’y a plus de place dans les hôpitaux et donc, il faut bien traiter le mal-être et la déficience respiratoire des malades. Donc en fait on les achève par voie injectable.Donc c’est scandaleux !
Tout ça parce qu’il n’y a plus de place.



Ancien pharmacien, Serge Rader est auteur de plusieurs études sur les médicaments est l’invité d’André Bercoff sur Sud Radio et vous explique tout sur la vidéo ci-dessous.


Euthanasie autorisée jusqu’au 15 avril 2020

Voici que le mot tabou est lâché dans la vidéo : Euthanasie !
Qui plus est, nous parlons ici d’une euthanasie forcée dans des centres Ehpad qui se transformeraient pour le coup en sorte de camps d’exterminations. Sachant qu’en plus que, même si la personne survit au virus, elle restera cependant dépendante au Rivotril et il faut bien admettre qu’il sera alors plutôt difficile pour elle d’en sortir.

Voici donc une information qui doit être diffusée très largement et connue de tous les français.
Il ne s’agit pas d’une « fake news » et si le produit est nécessaire au stade final, il ne doit certainement pas être prescrit aux autres, les malades et les proches doivent savoir, ainsi que le personnel soignant.

Une pensée sur “Par manque de moyen, le gouvernement souhaiterait euthanasier ses vieux avec du RIVOTRIL selon un pharmacien

  • 4 avril 2020 à 10 h 22 min
    Permalink

    Du coup…on comprend mieux pourquoi le gouvernement traîne à nous délivrer les chiffres des décès dans les Ehpad…Toujours de la magouille, mais là c’est gravissime !

    Répondre

Laisser un commentaire