Quand un gâteau au cannabis se retrouve servi dans une fête d’école

Temps de lecture : 2 minutes
0
(0)

Une enquête vient d’être ouverte par La Gendarmerie Royale du Canada (GRC) pour déterminer comment du cannabis a bien pu se retrouver dans un gâteau servi lors d’une fête d’école…

Aussi incroyable que cela puisse paraître, bien que plus rien ne m’étonne vraiment de nos jours, la Gendarmerie Royale du Canada (GRC) s’est retrouvée à publier un communiqué plutôt insolite.
On y apprend que des adultes et des enfants s’étaient sentis très mal après avoir ingurgité de la nourriture servie lors de la fête d’une école à Eskasoni, en Nouvelle-Écosse.

Une expérience désagréable

On fait tourner les gâteau…
Les fins gourmets se souviennent alors avoir vu passer entre leurs papilles un gâteau à la mélasse, qui semble alors suspecté aujourd’hui de contenir le principe actif du cannabis : du THC !

La GRC, déclare que sa section locale enquête sur l’incident qui s’est produit ce 31 janvier et ajoutera :

« Parmi les individus qui se sont rendus à l’hôpital, certains ont testé positif au THC. »

On imagine très bien ce qu’a dû ressentir la mère d’une des fillettes de 8 ans, qui ne se sentait pas bien au moment des faits, et qui indiquera à la chaîne CBC être tombée de très haut lorsque l’hôpital lui a annoncé que sa fille avait ingéré du THC.

Bon…même si la consommation du cannabis a été légalisée au Canada en octobre 2018, il ne faut pas abuser quand même et rappeler que l’âge minimal pour s’en procurer est fixé à 18 ans, sauf au Québec où il a été porté à 21 ans.
À 8 huit ans on a pas forcément besoin de THC pour voir des Télétubbies ou des licornes envahir sa chambre après la tombée de la nuit !

Mais elle et sa fille n’ont pas été les seules victimes et d’autres parents ont vécu la même expérience désagréable.


Mauvaise blague, stupidité ou boulette ?

(sans mauvais jeu de mots)

On sait que le gâteau en question a été fourni par un traiteur.
Il ne reste donc à la police qu’à déterminer s’il s’agit en fait d’une erreur ou d’un acte volontaire

De son côté, l’école d’Eskasoni a invité sur Facebook les participants « affectés par ce regrettable événement » lors de la fête, à tout de suite consulter un médecin si nécessaire et à surtout jeter toute nourriture qu’ils auraient pu rapporter chez eux.

Vous l’avez compris, évitez de proposer une tranche de ce gâteau à votre belle-mère si vous ne voulez pas la voir se transformer en Hannibal Lecter avant le digestif…à moins que ce soit ce que vous vouliez pour animer un peu plus la fin du repas ?!

Comment avez-vous trouvé cet article ?

Cliquez-ici pour la noter !

à propos de l’auteur de cet article

Norbert 1er | Roi de Francie
Je suis le debut de toute chose et la fin de rien. Autoproclamé Roi de Francie, je me fixe pour principal objectif de devenir millionnaire d'ici 20 ans avec les campagnes Adsens de Google sur mon blog et vise donc les 10 000 lecteurs par jour avant l'éradication totale du Coronavirus dans le monde.
Pour ce qui est de ce site : c'est vraiment du n'importe quoi...mais c'est chez moi alors si tu n'es pas content de ce que tu y lis, tu peux toujours retourner sur le Figaro ou le Monde

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire