Un artiste contrôle un robot grâce à son anus

Temps de lecture : 2 minutes

Nous sommes en 2020 et plus rien de scientifique devrait nous étonner ou nous surprendre. Et pourtant, un artiste néerlandais du nom de Dani Ploeger y parvient encore à ce jour en contrôlant un robot…avec une électrode anale




Un artiste qui peut contrôler un robot grâce à son anus…vous y croyez ?
Et bien vous devriez car c’est l’article que j’ai déniché sur cheese.konbini.com qui m’a fait découvrir cette drôle d’actualité insolite et j’avoue que cela m’a tellement surpris que je suis allé à fond dans les recherches journalistiques pour vérifier que cela ne soit pas une Fakenews…
Et ce n’en est effectivement absolument pas une.

Voici donc l’histoire de l’artiste néerlandais Dani Ploeger qui contrôle un robot avec une électrode anale…

Le projet B-hind

Nous sommes le lundi 2 mars 2020 et Dani Ploeger présente alors à Rotterdam son tout nouveau et dernier projet : le B-hind.
Pour la faire court, le principe de B-hind est en fait d’intégrer une sonde à électrode dans son sphincter. Il contrôle alors ainsi, avec son muscle, un drôle de petit robot et décrit son invention comme :

« une interface révolutionnaire alimentée par électrode anale qui remplace l’interaction entre les mains et les appareils vocaux et permet un contrôle numérique avancé, ancré à l’intérieur de votre corps ».

Dani Ploeger n’hésite pas au passage à expliquer avoir piraté une sonde à électrode anale nommée « Anuform » pour créer son interface. Une interface qu’il a ensuite configurée pour que les contractions de son sphincter se traduisent en commandes sur un petit robot.

Le robot, qu’il a nommé « Keecker », est en fait un petit robot français sorti en 2019, destiné à interagir avec toutes sortes d’applications multimédia.


Une vidéo de son projet

Si le projet paraît fou, que dire alors de la vidéo de présentation de B-hind, que vous pouvez visualiser ci-dessous ?!
Sur cette vidéo aussi étrange que le projet lui-même, l’ artiste fait une démonstration de son installation anale. On le voit alors contracter ses muscles dans le but d’activer ce pauvre petit robot innocent.

Il faut savoir que Dani Ploeger n’en est en fait pas vraiment ici qu’à son coup d’essai en termes d’installations « tech-anales ».
On se souvient (ou pas) qu’en 2011, il avait réalisé une performance nommée Electrodes. Un concept qui se basait sur l’utilisation d’un système similaire pour jouer de la musique…un projet qui ne sera pas resté dans les anales ! (désolé mais elle était trop évidente à faire celle-là ! )

B-hind: intimate innovation by dani ploeger from Dani Ploeger on Vimeo.

Au final de la présentation de Rotterdam, Dani Ploeger dévoilera ne pas avoir été entièrement satisfait des réactions du public :

« Il y avait des incertitudes et de la confusion. Quelques personnes ont demandé si le produit avait dépassé sa phase de prototype, ou combien en avaient été vendus. Un collectionneur d’art a acheté une électrode scellée sous vide avec des excréments dessus… Quelques personnes sont parties parce qu’elles ont trouvé ça dégoûtant… Deux personnes voulaient l’essayer après ma présentation. »

Laisser un commentaire