Un homme tombe sur plus de 90 000 € dans les déchets d’un centre de tri

Image par Michael Gaida de Pixabay
Temps de lecture : 2 minutes
0
(0)

C’est une assez belle journée pour cet employé qui, en séparant des déchets métalliques du reste des ordures dans un centre de tri situé à Toyota City, au Japon, découvrira plus de 11 millions de yens en liquide.



Un bon mardi 11 février

C’est une histoire insolite et plutôt incroyable que je déniche sur ouest-france , mais on aimerait surtout que ça nous arrive personnellement.
Cependant, tout cet argent en billet de banque qui a été retrouvé au beau milieu des restes d’un bureau en bois n’est pas encore acquis pour notre homme.

En effet, c’est la propriété de la police qui le garde pour le moment, et qui donne trois mois au propriétaire de se signaler.

Lorsqu’il a fait la découverte, cet agent séparait en fait les objets métalliques du reste des déchets, se trouvant au milieu des débris d’un petit bureau en bois. Une chance inouïe alors qu’une centaine de camions-bennes avaient déversé leur chargement dans la décharge le jour de cette découverte, ainsi que la veille.

Questionné par Fuji News Network, l’employé racontera :

« Après avoir vu un billet de 10 000 yens, j’ai trouvé toute une enveloppe. Ensuite j’ai vu d’autres paquets emballés. Je me suis demandé s’il s’agissait de faux billets, témoigne le fonctionnaire. C’est la première fois en 20 ans que quelque chose comme ça m’arrive. »



La police garde au chaud les billets

Ce ne sont pas moins de 10 enveloppes, toutes pleines d’argent et de beaux billets, qui ont été retrouvées ce mardi matin.

On apprendra même que certains des billets de banque étaient encore en liasses, entourés et fermement maintenus par un lien en plastique.

NHK détaillera alors la constitution du butin en déclarant qu’il y avait 1 118 coupures de 10 000 yens, 15 de 1 000 yens, et15 autres de 5 000 yens.
Fais intéressant également : certains des billets datent d’avant 2007. Il s’agit en fait de la date à laquelle de nouvelles coupures anti-contrefaçons ont alors remplacé les anciens modèles de billets.

Tout ce magot a été confié à la police, qui informe que le propriétaire des billets qu’il a désormais trois mois pour réclamer son argent en se présentant aux autorités et réclamer son argent.
Cet argent reviendra-t-il à l’employé qui l’a trouvé ?
L’avenir le dira…

Comment avez-vous trouvé cet article ?

Cliquez-ici pour la noter !

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire