Un type qui s’ennuie un peu dans la vie vient de passer 2 mois dans un tonneau à 25 m du sol

Temps de lecture : 4 minutes

Il vient de passer deux mois dans un tonneau, à 25 m du sol, pour battre son propre record

C’est un homme qui avait déjà réalisé ce record il y a 22 ans de cela. Il avait alors passé 67 jours et 14 minutes perché dans un tonneau.

La folie du Guinness des Records

Il faut dire que son de 67 jours et 14 minutes n’avait encore jamais été battu depuis.

On peut assurément dire que certaines personnes sont capables du meilleur comme du pire pour se faire remarquer.

Nous sommes tombé sur un article sur le site de 20minutes.fr qui raconte une histoire qui nous prouve encore une fois que nous avons de bien drôles de mœurs…


Le type s’appelle donc Vernon Kruger.
C’est un Sud-Africain de 52 ans qui doit s’ennuyer un peu trop dans la vie ou qui regrette certainement d’être encore trop éloigné de la retraite (et encore, heureusement qu’il ne vit pas en France ! C’est à quel âge la retraite en Afrique du Sud déjà ? Et en France ? )

Tout ça pour dire qu’il choisit en fait de passer deux mois perché dans un tonneau, à 25 mètres du sol. On a vu pire comme projet de vie, mais on a vu aussi vu mieux.
Enfin, il faut savoir qu’il le fait pour battre son propre record.


Un premier défis en 1997

Nous sommes alors en 1997, et cet étrange bonhomme, qui s’est dit un jour « tiens si j’allais passer quelques jours en haut du mat dans un tonneau ? », avait établi un nouveau record mondial homologué du « plus long séjour humain perché dans un tonneau ».

Le type n’avait rien d’autre à faire pendant ses vacances

Il expliquera alors, en 1997 et à qui veut l’entendre à ce moment :

« J’étais en vacances dans une île et j’ai grimpé sur un palmier. Quelqu’un m’a dit « tu as l’air très à l’aise, pourquoi tu n’essaies pas de battre le record ? Au départ c’était une plaisanterie […] et puis c’est devenu un défi à relever. »

Son record de 67 jours et 14 minutes n’a en fait jamais été battu depuis.
Il faut dire qu’une grande partie de la population en Afrique du Sud doit avoir autre chose à faire que de se percher en haut d’un mat dans un tonneau sans rien faire.
Il y a de l’eau à trouver par exemple, des stylos et des fournitures à distribuer dans les écoles ou encore des tribus à décimer à grands coups de machettes….

Et voilà que 22 ans plus tard, le Guinness Book des records, qui n’avait plus vraiment grand-chose très certainement à se mettre sous la dent, va le retrouver pour lui soumettre l’idée de tenter de battre son propre record.

Évidemment, comme Vernon Kruger est un type qui semble abonné aux vacances de pré-retraite, il acceptera de se lancer dans l’aventure le 14 novembre dernier.

Vernon Kruger est alors hélitreuillé dans un tonneau de vin de 500 litres posé au sommet d’un mât de 25 mètres.

Le type réalise que ce n’est pas si facile !

Il l’a déjà fait une fois, et aujourd’hui il explique et confie  :

« Dormir dans un tonneau n’est pas très facile. J’ai des tas de crampes et mal au dos. […] C’est très étroit, je ne peux me reposer qu’en position fœtale ».

Tout ça porte un nom cher ami : la vieillesse !
22 années de plus au compteur quoi !

Il aura en fait pour seul « confort » un trou évacuant ses besoins naturels sous terre via un tuyau; alors que pour tout ce qui est du reste, il fera confiance à toute une équipe d’assistance au sol qui obéira au moindre de ses ordres. La belle vie quoi !

D’ailleurs il expliquera à ce sujet en grommelant :

« C’est frustrant là-haut parce qu’il y a très peu de choses que je peux faire tout seul »

Et bien nous, nous avons envie de lui répondre :

« Tu sais Vernon…vivre en hauteur et faire caca au-dessus des gens, c’est un privilèges que n’ont que les présidents de la République…Profitez donc cher ami ! »

Ce qu’on peut appeler son calvaire a en fait touché à sa fin hier, lundi 20 janvier 2020.

Mais comme il semble adorer souffrir et commence à apprécier se faire chouchouter, le quinquagénaire sud-africain compte le prolonger encore de quelques jours.

Mais nous devons saluer ce dernier geste car il propose de prolonger ce séjour pour faire profiter des ONG d’aide à l’enfance et aux malades d’épilepsie. Une action qui nous oblige à ne plus pouvoir vraiment dire du mal de lui à partir de maintenant.

Enfin, il ne faut pas trop non plus se voiler la face non plus : il le fait aussi pour garder son nom dans le Guinness le petit malin.

Qu’est-ce qu’il en pense Grumpy Séraphin ?

Source de l’information : 20minutes.fr
Sources informations : The Epoch Times | Illustration : Grumpy Séraphin par Adipson

Laisser un commentaire