Une compagnie aérienne pourrait bien devoir verser une compensation financière à un chien

Temps de lecture : 2 minutes

Je vous propose de parler de deux choses que l’on apprécie assez en France, à savoir les chiens et les failles juridiques. Mais c’est du côté du Danemark que nous nous rendons pour cette drôle d’histoire d’une compagnie aérienne qui pourrait bel et bien devoir rembourser un chien…pour un vol annulé.

Une affaire loufoque

C’est sur le site 7sur7.be que j’ai trouvé cette drôle d’histoire insolite ce matin, et je ne peux donc m’empêcher de vous la relayer.

C’est l’agence dpa qui nous apprend en effet que la compagnie aérienne danoise du nom de la Danish Air Transport (DAT) pourrait bien se retrouver obligée de devoir verser une compensation financière à un chien. Tout cela suite à son vol qui a tout simplement été annulé en Italie en janvier dernier.

Jack a raté son vol pour l’Italie

Nous sommes alors le 14 janvier 2020 et notre compagnon à quatre pattes devait prendre effectivement un vol très matinal de Palerme à Lampedusa.
Cependant, ce vol a dû être annulé au dernier moment pour des raisons de problèmes techniques.
Ce qui incitera immédiatement aux deux maîtres de Jack le chien de faire une demande de compensation.


Une faille dans la législation européenne

Il faut savoir que les deux principaux intéressés ont déjà perçu la somme de 250 euros chacun.
C’est une somme forfaitaire prévue par la législation européenne pour rembourser des vols qui seraient d’une distance inférieure à 1.500 kilomètres.

Mais ils ne comptent pas s’arrêter en si bon chemin et souhaitent à présent obtenir le même montant pour Jack.

Il faut dire que le vol de l’animal leur a initialement coûté 27 euros, soit quasiment le prix qu’ils auraient dû dépenser pour un distributeur automatique de croquettes et d’eau pour leur compagnon, s’ils avaient décidé de le laisser quelques jours tout seul dans le jardin.

Mais le plus intéressant dans cette affaire, c’est qu’ils se basent sur le fait que la législation européenne ne précise pas si les indemnisations sont réservées qu’aux êtres humains en matière de compensations aux voyageurs…

Le patron de la DAT, la compagnie de vols en question, n’a pas encore vraiment rejeté la requête, et l’étudie tout en restant surpris par ce dossier :

« Aussi fou que cela puisse paraître, c’est une histoire vraie »

Une affaire à suivre de près en fin de compte, car, s’ils reçoivent cette compensation, leur chien Jack serait alors le tout premier animal à bénéficier d’un remboursement de vol dans une compagnie aérienne !

Laisser un commentaire