[LOL] Vous êtes peut-être un génie selon comment vous écrivez coronavirus sur Twitter

Temps de lecture : 5 minutes
3
(1)

Un psychanalyste vient de dévoiler des choses surprenantes autour du fait que vous pourriez être moins con que ce que vous croyiez lorsque vous n’arrivez pas à écrire le hashtag Coronavirus correctement sur Twitter



Jean Muzotin est un psychanalyste spécialisé dans les troubles du comportement liés à l’oiseau bleu.
Entendez par là qu’il analyse et tente de soigner les gens qui font n’importe quoi sur le réseau Twitter.

La tendance coronavirus sur Twitter

Docteur Jean Muzotin

Vous vous êtes peut-être rendu compte que les tendances sur Twitter partent parfois dans tous les sens et que l’on peut retrouver parfois plusieurs orthographes pour un même mot.
Le Coronavirus en est l’exemple le plus flagrant et le plus récent avec ces coronoavirus, coronovirus, coronarvirus etc…

On s’imagine que cela est dû essentiellement au fait qu’on préfère partager des vidéos de petits chats sur les réseaux sociaux plutôt qu’un Bescherelle à Noël…
Mais Jean Muzotin n’attribue pas ces erreurs à des fautes de frappe et encore moins à des fautes d’inattention ou à des lacunes en Français chez certains tweeters…
Chaque personne qui partage sur ce hashtag est, selon lui, consciente que ce n’est pas la bonne orthographe…

Tous ces noms déformés pour lui sont l’œuvre de personnes qui se situent entre le génie et le consanguin chti
Certes cela fait une marge, car en moyenne nous trouvons bien plus de personnes autour de nous, issues d’une coucherie entre un père et sa fille ou entre un cousin et cousine, plutôt qu’un prix Nobel près à vous expliquer qu’il vient de trouver le vaccin contre le Canardavirus, le prochain virus qui sera véhiculé par les canards en 2024 et qui proviendra non pas de Chine, mais de Baume-les-Messieurs dans le Jura.

Après de longues études comportementalistes sur le réseau social, et après avoir épluché chaque profil de chaque personne qui postait sur les différents hashtags liés au coronavirus, le médecin a réussi à établir des portraits types et à déterminer leur caractère et leur tempérament.

Ceux qui écrivent avec le #coronavirus

Ce sont les tweeters les plus rependus sur le réseau social. Une orthographe correcte, une envie de ne pas plaisanter autour du sujet. Les personnes qui tweetent sur #coronavirus cherchent avant tout à partager l’information, tout en espérant recevoir en retour d’autres informations encore plus croustillantes, qui les rassureront sur le fait que le virus n’est pas encore en train de toquer à leur porte.

Ce sont des personnes pragmatiques, qui voient en ce hashtag un moyen de s’informer le plus rapidement possible, et qui détesteront tous les posts qui abordent le sujet avec humour ou ironie.
Vous avez lu cet article en passant par #coronavirus sur Twitter ? Et bien vous vous rendrez compte par vous même qu’il ne vous est même pas effleuré l’idée de le partager, celui-ci étant trop amusant ou absurde selon vous, pour mériter un partage sur un sujet aussi grave.

Il y a même de fortes chances pour que, si vous avez vu cet article passer sur #coronavirus, vous n’ayez même pas cliqué dessus pour le lire…

Ceux qui écrivent avec le #coronoavirus

Ce sont des personnes qui sont d’un naturel sensible, mais surtout craintif.
Elles partagent des informations sur le sujet du coronavirus, tout en privilégiant le ton de l’humour.
Ce sont des internautes qui sont inquiets par la montée en puissance de cette épidémie, mais qui sont, à l’image de clown triste, de vrais boute-en-train qui cachent leur peur derrière des messages pertinents et piquants autour du sujet.

Doté d’un très bon humour cynique, ce sont des personnes qui ont forcément cliqué sur le lien de cet article, et qui le liront jusqu’à la fin, tout en ne se reconnaissant absolument pas dans ce tissu de bêtises que nous expose le scientifique, mais que vous continuez à lire…parce que c’est plus fort que vous !

Ceux qui écrivent avec le #coronovirus

Alors là, c’est une catégorie de tweeter qui intéresse particulièrement le psychanalyste puisqu’il décèle dans ce groupe des personnes qui sont partagées entre l’envie d’en rire et à la fois l’envie d’en pleurer.

Il expliquera dans sa thèse que c’est le groupe qui recense plus de 80 % de schizophrènes qui s’ignorent. Des changements de comportement soudains, des partages de chose une fois drôle et une fois sérieuse…Un esprit de bipolarité assumé par tous ceux qui postent sur ce #coronovirus.
Si vous en faites partie, il vous conseille de consulter…

Ceux qui écrivent avec le #coronarvirus

Le hashtag des frustrés. Un hashtag qui est à 90 % utilisé par des étrangers qui écrivent sur un minitel et qui n’ont que 2 minutes de forfait internet pour poster des nouvelles sur le sujet.
C’est un peu la plaque tournante mondiale des Omer Simpson en masse. On retrouve des centaines de publications dans toutes les langues, tentant d’afficher une sorte d’inquiétude internationale autour du virus alors que personne ne comprend ce que publie l’autre. Parfois, un petit GIF amusant apparaît, posté par des Français certainement perdus. Cette chaste de personne ne semble pas intéresser le médecin qui la qualifie sèchement et brutalement de chaste obsolète.

Ceux qui écrivent avec le #CORONAVIRUSENFRANCE

Un des groupes qui a donné le plus de travail à Jean Muzotin car il mélange subtilement des personnes du groupe #coronoavirus, qui sont donc favorables à de l’actualité sans filtre, mais aussi sans humour, avec des personnes du groupe #coronovirus, bien plus souples. C’est pour ça qu’il explique que c’est en fait un hashtag fréquenté pas des génies.

Une mixité des cultures et des comportements qui permet au psychanalyste de déterminer que c’est une sorte de hashtag officiel entre français, pour ne cibler l’actualité qu’autour du virus en France, certes, mais aussi pour revendiquer ce petit côté satirique assumé et râleur confirmé.

Selon Jean Muzotin, les personnes qui partagent des nouvelles sur le coronavirus sur le #CORONAVIRUSENFRANCE sont des personnes qui ont le sens de l’humour, une ouverture d’esprit plus large et qui ne sont pas réfractaires à l’humour. Des personnes heureuses de vivre et de partager des informations avec le sourire, à condition qu’aucun Asiatique ne tousse à côté de lui pendant qu’il lit ou partage son tweet…


Quant au #Conardevirus…

Il semblerait selon le psychanalyste qu’il ne reçoive que des témoignages contestataires, des publications de conspirations, de désinformations ou de plaintes et de lamentations autour du virus et de l’inefficacité du gouvernement à l’empêcher de rentrer en France…Pour lui, ce hashtag est certainement une sorte de réseau codé pour permettre aux conspirateurs antimacronistes de véhiculer des informations utiles pour apporter du crédit aux gilets jaunes.

Vous êtes-vous reconnu dans un de ces groupes par rapport à la manière à laquelle vous écrivez le hashtag coronavirus sur Twitter ?

Si oui, merci de laisser un commentaire ci-dessous pour partager votre expérience.

_________________

Ceci est un article humoristique/parodique/Satirique
Il raconte une histoire totalement fictive ou inspirée d’un fait réel, destiné à vous détendre dans le cadre de la rubrique Humour de actualite-insolite.com et ne peut donc en aucun cas être considéré comme une source d’information crédible.

Comment avez-vous trouvé cet article ?

Cliquez-ici pour la noter !

à propos de l’auteur de cet article

Serrado Romuald | Rédacteur en Chef
Rédacteur Web SEO, webdesigner et cartooniste depuis 2002 avec http://www.creations-mascottes.com, je gère ce site informatif indépendant et libre qui propose une revue de presse quotidienne de toute l'actualité insolite et étrange et une rubrique humour et satirique totalement assumée.

1 Comment

Laisser un commentaire