Willy Schraen, le président des chasseurs se défend de «vouloir tuer les chats»

Temps de lecture : 2 minutes

Cette information de la fin de semaine, qui a provoqué de vives réactions des défenseurs des animaux, ne vous a certainement pas échappée. Willy Schraen, patron des chasseurs, proposait en effet dans une vidéo de « piéger les chats » qui s’éloignent des habitations



Une idée qui est vite devenue virale

Tout cette histoire ne serait-elle qu’un quiproquos et une mauvaise interprétation de propos ?

C’est que ce semble déclarer Willy Schraen, président de la Fédération nationale des chasseurs, qui expliquait lors d’une discussion organisée le 4 mai dernier sur les réseaux sociaux avec le site Chassons.com qu’il allait falloir « agir sur le chat », « un problème pour la biodiversité », en proposant « le piégeage du chat à plus de 300 mètres de toute habitation ».

Mais sur le site Le parisien, on découvre que les propos ont en fait été ensuite tronqués et relayés par de nombreux défenseurs des animaux, comme la Fondation Brigitte Bardot.

Willy Schraen s’explique sur ses propos

Jeudi 14 mai, Willy Schraen a tenu à se défendre de cette accusation de « vouloir tuer les chats ».
Il expliquera alors auprès de l’AFP :

On sait que le chat est un problème pour la biodiversité. Ce que j’ai dit peut être une formule de bon sens et ça se fait déjà.
C’est ce que font les maires en faisant venir la fourrière qui les amène à la SPA où ils sont stérilisés.
Je suis extrêmement blessé par la violence des réactions sur les réseaux sociaux et je ne la comprends pas.

Le patron des chasseurs français, même si au cours de l’interview « polémique » indiquait posséder « plutôt des chiens », ajoutera :

J’adore mes animaux de compagnie et j’ai des chats. J’ai parlé des chats errants revenus à l’état sauvage.
Je ne comprends pas cette polémique, mes propos ont été déformés et je ne comprends pas le traitement de choc que je subis.

Il terminera en expliquant qu’à propos du « piégeage des chats », il s’agirait « juste de la capture » :

L’objectif, ce serait juste d’attraper les chats, la mairie pourrait ensuite remettre les animaux pris à la fourrière de la SPA .

Retrouvez le passage sur les chats qui a enflammé les réseaux sociaux sur l’interview complète ci-dessous à partir de 52’00 »



Laisser un commentaire